Flower house

Flower house

Entre maison et sculpture

Pour la galerie Philippe Gravier, l’architecte Édouard François a imaginé cette Flower House en 2015, aujourd’hui installée dans le parc d’un heureux collectionneur dans le sud de la France.

Philippe Gravier a dressé une liste détaillée de ses envies concernant la réalisation de la maison ; « Une petite maison, 35 m2 maximum, démontable, durable, nomade, et avec une empreinte carbone zéro, donc jamais posée au sol. » 

Édouard François, réputé pour être un architecte respectueux de l’environnement a pu construire une maison écologique et durable et répondre aux attentes de Philippe Gravier.

De même que pour la '’tour de la biodiversité M6B2’' située à Paris, avec son bardage en titane vert scarabée pour qu'avec le temps, il soit recouvert de plantes et de fleur, l’architecte a choisi un revêtement en titane pour la maison, d’où elle tire son appellation.

La maison à la façade dorée ne dépasse pas les 40m2 et peut être habitée à condition d’être une extension de la résidence principale et de ne rester qu’un lieu de passage.

Philippe Gravier l'a présentée à Design Basel, en 2015. 7 exemplaires sont aujourd’hui disponibles après l’achat d’une maison par un industriel français collectionneur dans le sud de la France.

Le collectionneur qui l'a achetée l'a décorée d'objets d'art du XVIIIème siècle, en lien avec la tradition des 'folies'. Certaines modifications peuvent être effectues, comme un changement de la couleur de la façade de la maison au moment de l’achat de la maison qui s’élève à 600K€.